Mots-clés:
Ville:
Durée:
 

Language

              
  

 

Destinations

Nord tours

Centre tours

Sud tours

 

Hôtels

Hôtels au Nord

Hôtels au Centre

Hôtels au Sud

 

Live Support

La carte

Accueil » Activités culturelles

Course d'éléphants

Course d’éléphants

Date:Le 3e mois lunaire

Lieu: Village Don, district de Buon Don, province de Dak Lak.

Public:Groupe ethnique M’Nong.

Caractéristiques: La fête reflète l’esprit martial, la nature viril des M’nong en particulier et des habitants des Hauts – Plateaux du Centre en général.


La fête se déroule au printemps vers le 3e mois lunaire, le mois le plus beau de l’année dans la région. Avant la fête, on mène les éléphants en forêt où ils peuvent se régaler d’herbes et de plantes. On leur donne aussi des bananes, des papayes bien mûres, des cannes à sucre, du maïs, des patates douces et on évite de les faire beaucoup travailler.

Le jour de la fête, les troupeaux d’éléphants de villages éloignés se rassemblent au village Ðôn dans les forêts clairsemées des bords de la rivière Serepoc. Accompagnés de gens du pays venus de tous les coins de la région et vêtus d’habits colorés ils viennent participer à la fête. La piste de course est un terrain assez plat, long de cinq cents mètres et assez large pour accueillir dix éléphants de front.

Une sonnerie de cor retentit et le troupeau d’éléphants, guidé par les cornacs, entre en piste et se met en rang. Selon les ordres des cornacs chacun prend sa place de départ. L’éléphant de tête prend une attitude majestueuse, ses deux pattes avant bien droites, salue les spectateurs de quelques balancements de trompe puis recule à sa place. Sur le dos de chaque éléphant deux cornacs téméraires, vêtus de costumes colorés comme ceux des anciens soldats, sont prêts à recevoir l’ordre de départ qu’annonce une forte sonnerie de cor. Les éléphants bondissent en avant sous les applaudissements et les cris d’encouragement de la foule et au son des roulements des gongs qui font vibrer la forêt.

Le cornac assis du côté de la tête de l’éléphant se penche en avant presque jusqu’à se coucher, levant la tête pour observer la course, et guide l’éléphant à l’aide une barre de fer pointue, longue d’un mètre (les M’nong l’appellent le Kreo) avec laquelle il lui donne de grands coups sur la peau pour le faire galoper.
Derrière lui, le second cornac frappe avec force les fesses de l’éléphant avec un maillet de bois pour le faire aller vite et droit. Sur la ligne d’arrivée, quand le public voit l’éléphant de tête apparaître au loin, applaudissements et cris explosent comme des tonnerres au son du roulement continu des tambours et des gongs qui encouragent les concurrents.

On procède par éliminatoires pour désigner le vainqueur qui reçoit en récompense une couronne de laurier. Aussi heureux que son maître, il expr
ime sa joie en agitant les oreilles, yeux mi-clos, et tend la trompe pour saisir les morceaux de canne à sucre et les bananes que lui offre le public.

Ensuite viennent le concours de nage des éléphants su
r la rivière Serepok, les jeux de corde à tirer, de lancer et de football avec le public.

Les touristes qui viennent assister à cette fête sont conquis par son atmosphère joyeuse et animée, au son des tambours et des gongs, et par le spectacle pittoresque des éléphants domestiqués de la région des Hauts-Plateaux du Centre (Tây Nguyên).

La fête terminée, les éléphants retournent à leurs lointains villages. On les croirait suivis par les chansons et par la joie de la fête. Quand ils arrivent aux abords de leurs villages, ils sont accueillis par les villageois et reçoivent encore une fois des cadeaux. Le plus souvent les vainqueurs viennent du village Ðôn, un village des M’Nong célèbre par la quantité d’éléphants qu’il accueille et la qualité des soins et de l’entraînement qu’il dispense.

La fête de la course d’éléphants est une grande fête des Hauts-Plateaux du Centre. Elle témoigne de l’esprit de lutte des M’Nong, minorité ethnique courageuse qui sait faire face aux dangers et aux tensions que suppose la chasse aux éléphants sauvages. La majesté des sites qui accueillent les courses d’éléphants du Tây Nguyên sublime les forces des concurrents le jour de la course.


Le village Buon Don


Situation
:Situé au district de Buon Don, la province de Dak Lak.
 
Caractéristique:Buon Don est connu dans toute l’Asie du Sud-Est comme le pays natal des chasseurs et des dompteurs d’éléphants.

Ce village est situé au nord-ouest de Dak Lak, au bord de la rivière Serepok, à 50km de Buon Ma Thuot, près de la frontière du Cambodge.

Dans ce village, de grandes maisons en bois décorées de gravures et de sculptures délicates alternent avec de simples maisons sur pilotis peintes en rouge. À côté du village, se trouvent les tombes des chefs de tribus, dont la richesse et l’autorité se sont propagées jusqu’au Myanmar, en Inde et en France, par l’intermédiaire des commerçants.

À Buon Don, les visiteurs rencontreront le héros de la montagne portant le titre de kru, qui a capturé et domestiqué une centaine d’éléphants.

Autres nouvelles